[Retour la liste]


LE TEMPS DE "BESSIF" EST REVOLU ! le 26/12/2009 à 19h09

Je vais revenir sur un fait qui a marque la fin de la semaine passée et qui à mon sens devrait rester un non événement si les autorités n'avaient aidé à sa médiatisation en mobilisant ses forces pour faire face au comportement de cette dizaine de personnes qui sont à l'origine de ce fait divers.
Que quoi s'agit-il au fait ?
Un groupe de marocains qui se sont regroupés sous l'appellation de "mali" (qu'est-ce que j'ai) se sont donnés rendez-vous devant la gare de Mohammedia, en se donnant le mot d'ordre de ne pas jeuner. et de manger leurs sandwichs en public devant la gare.
C'est certains que ces personnes ont cherché à provoquer même s'ils prétendent que leur geste est de mettre le doigt sur la contradiction qui existe entre la Constitution marocaine qui garantit la liberté de culte  et l’article 222 du Code pénal marocain qui stipule que tout individu connu pour son appartenance à l’Islam qui rompt ostensiblement le jeûne dans un lieu public pendant le Ramadan est passible de un à six mois d’emprisonnement et d’une amende .
Mais fallait-il tomber dans le piège de ce groupe de personnes qui ne représentent qu'eux même et faire leur jeu en mobilisant des forces de l'ordre et en faisant de ce fait divers qui serait passé inaperçu un événement que des medias nationaux et internationaux n'ont pas manqué de saisir pour nuire à l'mage de notre pays ?
Ne fallait-il pas d'un coté laisser cette dizaine de personnes manger sans donner aucune importance à leur geste, ce qui les affaiblirait mieux qu'une intervention des forces de l'ordre et de l'autre coté faire pencher nos législateurs pour éventuellement réviser cet article 222 dont la phrase: "tout individu connu pour son appartenance à l’Islam" est plus que subjective.
ce fait divers nous entraine aussi à reconsidérer la position ambigüe que les autorités observent vis à vis de la commercialisation et la consommation de l'alcool. Une décision courageuse doit être prise. Le texte interdit sa vente et sa consommation aux musulmans,  alors qu'il suffit de faire un tour du coté des caisses "alcool" des grandes surfaces, ou jetez un coup d'œil à l'intérieur des bars pour se rendre compte que les acheteurs et les consommateurs ne sont pas des blonds aux yeux verts, ni des personnes qui portent sur leurs tètes une kipa !
Et entre nous, pensez-vous que le fait d'interdire à une personne de consommer de l'alcool ferait d'elle un bon musulman ?
Et puis tous ces marocains issus de mariages mixtes et qui ne sont pas de confession musulmane, doit-on les obliger à se cacher pour boire ou manger ?
La spiritualité et la relation entre l'homme et son créateur reste un domaine prive et n'est soumise à aucun autre jugement autre que celui d'Allah.
 Car qui connait qui est musulman et qui ne l'est sauf celui qui sait ce que nous faisons apparaitre et ce que nous cachons ?
 
Je ne suis pas juriste et je n'ai aucune formation dans ce domaine, mais lorsqu'il s'agit de donner un avis ou prendre une quelconque décision , je me réfère a mon bon sens.
Je me souviens qu'un jour, un DRH (Directeur des Ressources Humaine) d'une grande entreprise, me montant le code du travail, m'avait dit en me montrant ce volumineux manuel, tu sais Ali , dans chacune des page ce code tu as un justificatif pour licencier une personne innocente comme tu as un moyen de défendre un vrai fauteur ! Tout dépendra de l'interprétation  que fera le décideur du texte!
 
Parlant un jour de l'islam au Maghreb et en Asie orientale, j'avais dit que contrairement à l'islamisation des pays asiatiques comme l'Indonésie, le Bangladesh, l'inde et la Malaisie qui a été faite pacifiquement par les commerçants et les voyageurs, au Maghreb c'était par la voie de la répression et de la violence que les populations ont embrassé l'islam. Ce qui d'ailleurs a donné naissance au terme Bessif (Bi Assayf) (avec l'épée) qui continue à être employée de nos jours pour signifier a quelqu'un une obligation !
Ce qui me fait dire que les populations de ces contrées asiatique ont embrassé l'islam par conviction contrairement à celles du Maghreb qui l'avaient fait par force !
Or obliger une personne à faire une chose par force, traduit l'impuissance de celui qui ordonne à convaincre. Et dans plusieurs cas, ce ne sont pas les arguments qui manquent pour convaincre, mais leurs incompréhension si ce n'est pas leur ignorance, sans oublier la méthode pédagogique nécessaire pour que le message soit   bien compris.
Sans utiliser la langue de bois, je dirais que c'est l'arme de plusieurs personnes qui cachent leurs maigres connaissances ou leurs interprétations erronées pour imposer leur point de vue dans le domaine religieux.
L'islam est une religion de tolérance et de bon sens, qui n'a nullement besoin d'être imposée par la force. Notre religion est elle même une force; reste à savoir l'utiliser .

Pour clore cette chronique, je dirais que les agissements des uns et les réactions des autres montrent l'immensité du chemin qui reste a parcourir.
L'islam n'a pas besoin d'être impose par quiconque, il s'impose de lui même par ses messages de tolérance et ses appels à la coexistence pacifique entre les hommes, s'il faut faire quelque chose à cette religion, c'est d'aider à ce que ses messages soient bien compris.

Ainsi va Ghriss
Casablanca le 19/09/2009

[Retour]