[Retour la liste]


"ZAIDAT AHAWJ I TMARA" ! le 26/12/2009 à 19h07

La chronique de cette semaine qui coïncide avec la rentrée scolaire, essayera de poser sur la table un aspect de ce que vit l'enseignement dans notre pays.
Souvenez-vous il y a quelques mois pour ne pas dire quelques semaines les hautes autorités du pays avaient montré du doigt les lacunes et le disfonctionnement de notre système éducatif. Notre attente reste de voir quelles sont les actions correctives qu'il faudrait entreprendre pour mettre un terme à la chute de niveau de nos étudiants. Je ne sais pas si une commission a été créée dans ce sens
Mais une surprise de taille ou plutôt une douche froide vient remettre en question notre attente de voir les responsables de notre enseignement nous présenter un plan de redressement qui permettrait de relever le niveau de nos étudiants.
l'annonce de recrutement direct de professeurs et d'instituteurs a surpris plus d'un. Car si d'un coté on peut se féliciter que de nombreux chômeurs vont finalement trouver un emploi, d'un autre cote nous nous posons la question sur l'avenir de nos écoliers et de nos collégiens qui vont bénéficier des leçons données par ces "recrutés" qui n'avaient suivi aucune formation et aucune préparation pédagogique.
Si les élèves et collégiens sont les premières victimes de cette décision hasardeuse, les chômeurs recrutés le sont aussi pour deux raisons:
La première est de se voir lancés dans un métier difficile pour lequel ils n'ont pas été préparés
La seconde sera pour certains le fait d'exercer par nécessité un métier pour lequel ils n'ont aucune vocation.
Je suppose que le manque d'effectif est  connu depuis longtemps?
Alors pourquoi attendre le mois d'aout pour lancer l'opération de recrutement ?
Ne pouvait-on pas organiser dans des centres régionaux ou dans des camps sous forme de colonies de vacances une session de stage ou de formation même courtes pour ces recrutés ?
Certes, notre pays comme tous les autres pays est confronté au problème de chômage. Mais ne devrait-on pas déjà commencer par optimiser  et bien exploiter ce dont on dispose ?
Une des raisons a mon avis de la médiocricité de la qualité de service dans nos administrations a pour cause principale le fait que de nombreuses personnes exercent leurs métiers non pas par vocation mais par nécessite et par le désir de quitter le chômage
C'est vrai qu'il est impossible de satisfaire le souhait de chacun, mais si les divers départements ministériels coordonnent entre eux pour que les concours de recrutement se passent tous au mois d'aout avec un décalage de deux jours entre chaque concours, cela permettra au candidats de passer plusieurs concours et d'opter apres l'annonce des résultats pour le métier  pour qui ils ont une vocation.
Cette opération qui ne demande qu'une bonne coordination aux niveau des départements de recrutement, permettra aussi aux étudiants et demandeurs d'emplois de passer tous les concours dans une période courte et planifiée d'avance. Ce qui évitera des déplacements fréquents et onéreux aux personnes habitants hors de Casa et Rabat.
 
Je ne sais pas quelle est la position des divers syndicats des enseignants concernant cette opération de recrutement , ni comment sera la réaction de ceux qui vont suivre des années de formation aux écoles régionales et à l'école normale supérieure, si ceux qui vont être recrutés  vont bénéficier des même avantages sans avoir eu a subir des années d'études contraignantes?

En fin de compte, toute cette crainte de voir le niveau scolaire de nos enfants baisser, ne concerne que les enfants du peuple, les nantis ont les moyens de scolariser leurs enfants dans des écoles privées ou l'enseignement est assuré par des enseignants chevronnes qui ont bénéficié du DVD (Départ Volontaire Daba) et dont la formation a été supportée par le contribuable marocain, c'est a dire vous et moi.
 
Pour conclure, je dirais que si le tâtonnement est tolèré dans certains domaines, je pense qu'il est criminel de compromettre l'avenir de notre pays en adoptant des mesures qui sont loin de bien préparer le marocain de demain.
.
Ainsi va Ghriss

Goulmima le 05/09/2009

[Retour]