[Retour la liste]


"AMZ IFF A MEMMI" ! le 26/12/2009 à 19h05

Ne voyez pas dans ce titre une quelconque provocation, ni un manque de respect pour les lecteurs et lectrices. Ce titre ne signifie autre chose que ce qu'une maman demande à son bébé lorsqu'elle l'invite à téter. Voila ce qui va arrêter et couper court aux pensées de ceux qui espèrent fantasmer sur les poitrines généreuses, moi la seule générosité que je vois à ces bonnes sources de lait c'est de nous voir donné autant de lait lorsque nous étions  bébés .
 
La semaine écoulée a été marquée par  le petit remaniement ministériel au niveau de l'équipe de Abbas El Fassi. Rien d'anormal me diriez-vous; les gouvernements sont faits  pour être formés et défaits. Vous auriez raison mais là c'est un peu différent et je vais vous expliquer pourquoi.
Dans le cas de ce remaniement, nous connaissons pourquoi les sortants sont partis sans savoir qui a motivé  ceux qui sont arrivés.
On me dit que celui qui remplace Mme Jabrane à la culture est un homme de la maison, je dis amen. Même chose parait-il pour celui qui remplace notre championne Nawal aux sports, même s'il nous arrive du Fus, (suivez mon regard).  Mais Laanser et Ouzine, j'aurais aime connaitre ce qui les a motivé pour faire partie de cette équipe dont beaucoup d'analystes disent que ces jours sont déjà comptés.  
Voila Mr Laanser qui, quelques mois disait tout le mal de l'équipe Abbas. Qu'est-ce qu'il y a de changer aujourd'hui, pour qu'il décide de faire parie de cette équipe avec un poste de ministre d'état sans portefeuille !
Moi qui suis même si c'est de loin ce qui se passe au niveau des dirigeants haraki, je sais que ce parti ressemble au serpent à  deux têtes des histoires de nos grands mères. Les têtes passent leur temps à se mordre faisant le grand bonheur des souris qui vont sans inquiéter voler le beurre de la jarre.
Mr Abbas savait qu'il n'aura pas le serpent dans son panier sans satisfaire à la fois les inconditionnels de Lmahjoub et les supporters de Mhand. Il a reussi un bon coup de maitre rien que par le fait de montrer à l'opinion publique que ceux qui disent que le pain est ranci n'hésitent pas à sauter sur sa moindre miette !
Ce qui me choque c'est de voir que dans nos campagnes et sur nos montagnes des gens  continuent à croire au militantisme, et répondre à l'appel de ceux qu'ils pensent qu'ils vont les défendre ou développer leurs localités.
Dans ce petit remaniement les ficelles sont tellement grosses qu'elles n'échappent à personne. Et si hier les gens riaient d'un éléphant porteur d'un sac à dos ils peuvent se plier en deux de rire maintenant que le pachyderme est rejoint par le chameau, même si ce dernier va avoir du mal à garder son sac à dos sur la bosse .
 
Pour clore cette chronique, je vais vous raconter une histoire, qui est arrivée au temps du Siba à Asrir (Tinjdad).
Un des fils du grand caïd Mohamad d'Asrir est allé voir son père le caïd pour lui confesser une grande bêtise qu'il a faite. Apres  l'avoir bien écouté, le grand caid lui dit:
 - Hane amti ourda tajrounte.
 - Ar mk jrante ourda Farounte
 - Ar mk frante, hate ouri ikimi mayd ourifaroune.
 
Si en répondant à Jean Léonard, l'empereur Napoléon Bonaparte a écrit : « Ce n'est pas possible, m'écrivez-vous : cela n'est pas français »,
Moi je dirais que la formule "tout est possible" est bien de chez-nous !
 
Ainsi va Ghriss
Casablanca,  le 03/08/2009

[Retour]