[Retour la liste]


TANOUHINE DA TNADANTE IGDAD ! le 26/12/2009 à 18h56

LES HIBOUX A LA RECHERCHE DES MOINEAUX !
Avant de vous exposer le sujet de ma chronique pour ce samedi, je tiens tout d’abord à vous dire combien j’étais émerveillé par la beauté des paysages le long de la route menant de Goulmima à Casablanca. Les pluies des deux dernières années ont rendu vie a nos plaines et a nos montagnes, les étangs desséchés regorgent d’eau, le bon coté de la nature a repris le dessus, au point d’envier les bergers et les nomades qui ont la chance de profiter plus que les autres de dame nature.
Toutes les personnes qui longent la route le long du barrage Hassan Eddakhil d’Errachidia ne peuvent être éblouies devant la beauté du plan d’eau d’un bleu azur qui contraste avec la couleur ocre des collines qui l’entourent. Le barrage est plein à son plus haut niveau et les eaux continuent de couler par le déversoir.
Je ne sais pas si c’est une bonne chose de maintenir le barrage plein comme il l’est actuellement ou s’il ne faut pas réduire le volume des eaux retenues ? Nous sommes à la mi-mai, il ne reste plus que deux mois et demi pour la saison des orages, si le barrage est maintenu à son niveau actuel, les eaux des prochaines crues ne seront plus retenues par manque de place et risquent de causer des dégâts pour les ksars en aval du barrage.
Gardons en tête que les inondations connues par le Gharb il y a quelques mois étaient dues au fait que le barrage d’El Kansara construit sur oued Beht au nord de khemisset était plein au moment des orages que la région a connus et ne pouvait pas retenir les eaux que charriait l’oued.
J’ajouterais pour clore cette remarque qui me parait importante, que le fait d’ouvrir les vannes du fond du barrage permet entre autres son dragage et le débarrassera des boues qui se sont déposées au fond.
J’espère que ceux qui gèrent cet ouvrage ont intégré toutes les possibilités, moi, ça m’est passé par la tète et je l’ai accouché !

Maintenant revenons à Tanouhine.
J’ai hésité entre hiboux et ours comme logo pour nos partis politiques (n’y voyez rien de dégradant, le parti démocrate américain a pour symbole un âne !)
Pourquoi ces deux animaux ?
Tout simplement parce qu’ils peuvent être à la fois doux et effrayants, gentils et méchants ils peuvent inspirer la confiance pour certains et de la méfiance pour d'autres.
Les ours une fois bien rassasiés, hibernent et attendent la prochaine saison pour amasser plus de graisse. Nos partis politiques agissent de même, beaucoup d’agitations lors des campagnes électorales et une fois la subvention de l’état en poche c’est le ronronnement en attendant les prochaines élections.
Pour le hibou, c’est différent, leur ramage lent et mélancolique met en confiance les moineaux qui viennent se précipiter croyant avoir trouvé un champ de blé, alors que leurs gazouillements et picotements ne servent qu’à faire sortir des trous les petites souris qui serviront de festins aux hiboux.

Lors de mon passage à Goulmima, j’ai approché les personnes qui projetaient de se présenter pour les prochaines élections pour leur faire passer le message suivant :
La rivalité qu’entretiennent les partis politiques et qui se manifestent sur le terrain à travers leurs candidats respectifs pour les élections législatives se comprend, puisque l’enjeu est de taille. Il y va de la formation de l’équipe gouvernementale, jusqu’à l’adoption des textes de loi engageant l’avenir du pays et bien sur que dans ce cas, chaque parti a son approche puisqu’il y va de la mise en œuvre de son programme politique. (faut-il encore qu’ils aient un programme, mais bon la n’est la question)

Pour une commune ou une municipalité le but est le même pour tout le monde qu’on soit de gauche ou de droite, il s’agit de gérer en bon père de famille les affaires locales et de veiller au bien être des populations. Dans ce cas que peut-on attendre d’un parti ou d’un autre ? Rien.
Nos grands-parents et nos pères ont assez donné et ont été bien utilisés par les partis politiques, il faut que ces derniers renvoient l’ascenseur, ce qu’ils n’ont pas encore fait à ce jour.

Pour rattraper le retard enregistré dans le développement de la localité et redorer l’image qui a été ternie par les diverses gestions hasardeuses antérieures, notre localité a besoin d’hommes compétents, honnêtes et travailleurs. Il n’y a plus de place a l’amateurisme et aux disputes stériles. Pour cette raison j’ai proposé de constituer une équipe intelligente d’hommes et de femmes sans tenir compte de leurs appartenances politiques et qui ne sont motivés que par volonté de servir Goulmima et sa population.
La proposition ne semblait pas intéresser les futurs candidats qui au lieu de se pencher ou de discuter de ce qu’il faudrait faire, se tirent les balles dans les pays et constituent déjà des groupes dont l’intention de se débarrasser des autres aussi élus qu’ils soient !

Il y quelques jours, lors d’une discussion avec mon ami Lahcen ce dernier m’avait dit :
Tu sais Ali depuis les premières élections, c’était toujours comme ça, c’est la règle !
Lahcen a raison, les prochaines élections risquent malheureusement de confirmer cette règle!

Midelt est devenue une province, Erfoud le devient à son tour et ce n'est pas du mépris pour Tilouine si demain cette bourgade devient province avant Goulmima! La citation qui dit que, "chaque peuple n'a que ce qu'il mérite" se vérifie bien chez-nous. A nous donc de voir ce qui ne tourne pas rond dans notre demeure !

Je termine en disant qu’heureusement « Tignoute N’Ghriss » (le tonnerre de Ghriss) est là pour nous éloigner de ces tractations qui divisent plus qu’elles réunissent et pour moi qui suis fédérateur jusqu aux ongles, je ne peux que désavouer les divisions qui sont en train de se dessiner et qui ne vont pas dans l'intérêt de notre localité.

Ainsi va Ghriss

[Retour]