[Retour la liste]


PLUS JAMAIS CA ! le 26/12/2009 à 14h34

Après avoir appris l’incarcération du Président et de quatre membres de notre Conseil Municipal, la première chose qui m’est venue à l’esprit est le dicton de chez-nous qui dit : « N’ Zayd Ahhwj i tmara ngh ! » (Nous avons ajouté la souffrance à notre misère)

Loin de moi de porter à quiconque l'accusation d’avoir failli à sa mission ou d’avoir volé ou détourné quoi que ce soit, car c'est à la justice que revient d’infirmer ou de confirmer les accusations portées contre mes compatriotes Ghrissois; Mais n'empêche que cette nouvelle m'attriste énormément et je la ressens comme une gifle non méritée.
Ce qui a été écrit et publié dans le journal « Al Ahdaths al Maghribia » du 27 courant salit l'image de Ghriss, jette un discrédit et un doute sur nos élus et remet en question un grand acquis qui qualifie jusqu’à aujourd’hui les gens du Sud Est et particulièrement les gens de Ghriss de bonnes gens et de gens honnêtes et intègres.
Moi qui vis depuis une quarantaine d’années hors de Goulmima, j’ai toujours ressenti une fierté lorsque mes interlocuteurs à chaque fois qu’ils apprennent que je suis de Ghriss n'hésitent pas à dire " hadouk Nass Ma3qouline" qualifiant ainsi mes compatriotes de personnes honnêtes et d’intègres, et c'est ce capital de confiance que nous risquons de perdre.

Un ami à moi m’a dit en discutant de cette affaire, que Goulmima bat le record des lettres anonymes qui sont adressées à certains départements pour dénoncer les comportements ou la mauvaise gestion de certains responsables.
Je lui ai répondu, que même en regrettant que ces lettres soient anonymes et ne reflètent que le manque de courage de leurs auteurs à s’identifier et assumer ce qu'ils écrivent, elles restent un moyen pour porter à la connaissance de qui de droit les agissements qu’on juge illégaux de certains responsables.
Les lettres anonymes ou toute sorte de délation ne doivent pas faire peur ni prises en considération tant que ce qu’elles révèlent reste non fondé et faux et que les commissions qui sont diligentées pour contrôler et vérifier ne constatent aucune malversation !

Tout en me gardant de porter un jugement sur ce qui est reproché à certains de mes concitoyens, et à qui je souhaite qu’ils aient des preuves pour démontrer leur innocence et se laver de toute accusation et de tout soupçon, je lance un appel à mes compatriotes qui projettent de se présenter aux futures élections municipales pour leur dire :
- Que notre village qui est déjà défavorisé par son enclavement et par ses manques de ressources a besoin de personnes qui lui donnent de leur temps et de leur argent et non du contraire.
- Que si certaines villes ou villages ont les moyens et les ressources qui leurs permettent certaines dépenses qui ne sont pas totalement nécessaires, chez-nous, ce n’est pas le cas. Chaque dirham doit être dépensé en bon père de famille c’est à dire dans l’intérêt des populations. Je ne suis pas au courant de la situation de la trésorerie de notre municipalité, mais si un quelconque excédant existe, il suffit de regarder autour de soi pour se rendre compte de tout ce qui reste à faire.
Nos riches sont moins riches que les riches des autres contrées et nos pauvres sont plus pauvres que tous les pauvres des autres régions. Cette situation doit inciter nos élus à une bonne gestion des deniers publics dont ils ont la charge, car une situation de précarité exige une gestion rigoureuse plus que l'exige une situation d'aisance et de richesse.

Cette affaire qui tombe en plein « 3wachr » m’attriste beaucoup et certainement attriste de nombreux Ghrissois et particulièrement les familles et les amis des personnes incarcérées en ces temps de grand froid.

Qu'est ce qu'il y a de mieux pour terminer ma présente chronique, que d'adresser l'imploration et la prière suivante au seigneur et dire : «Allah ikteb 3lina makatib al kheir»

Ainsi va Ghriss
Agadir le 06 décembre 2008

[Retour]