[Retour la liste]


LES JOURS FERIES le 26/12/2009 à 14h32

Nous voilà à moins d’un mois de l’Aïd El Kebir (Tafaska pour Imazighen), une grande fête que chacun de nous souhaite passer en famille, et qui chaque année se traduit par un grand nombre de déplacements à travers tout le pays avec tous les risques que cela comporte.
Bien sûr que c’est avec beaucoup de plaisir que ces voyages parfois longs se font car se ressourcer et voir les siens est un événement tant attendu et souhaité par tout un chacun.
Seulement il y a un hic pour ne pas dire un grand hic pour ceux qui ont un long trajet à faire et même pour ceux qui sont proches de leurs familles. Deux jours ne suffisent pas pour voyager, passer la fête comme il se doit en famille et revenir à son lieu de travail. Le fait de penser au voyage et surtout au retour pendant cette unique journée de l’Aïd, ne permet pas je jouir convenablement des retrouvailles et de la bonne ambiance de fête.
Raison pour laquelle de nombreuses personnes passent par des moyens détournés pour allonger la durée de cette fête allant de la prise de jours congé ou l’envoi carrément des certificats de maladie qui n’attestent rien d’autre qu’une simulation de maladie.

Certains vont se dire que faut-il faire alors ?
Je pense que tout en gardant le même nombre de jour fériés et chômés que nous avons par année, on peut déjà définir des fêtes nationales ou religieuses majeures qu’il faudrait garder et dont la durée pourrait éventuellement être allongée et d’autres où une commémoration officielle suffirait sans qu’elles soit fériée !
Ainsi on peut porter le nombre de jours fériés de l’Aïd El Kebir à sept jours calendaires au lieu de deux qui sont accordés actuellement.

Dans cet ordre d’idée, pourquoi ne pas mener aussi une réflexion sur le congé annuel ?
Nous constatons que chaque année durant le mois d’août, la grande majorité des administrations sont désertées par les fonctionnaires qui choissent ce mois pour leur repos annuel !
C’est vrai qu’août est le plus prisé de tous les mois (Peut être pas pour l’année prochaine à cause du ramadan), et qu'il est tout désigné pour être le mois des vacances, Faut-il encore s’organise en conséquence et qu’on arrête d’avance les permanences et les établissements qui doivent continuer à fonctionner normalement durant ce mois (Hôpitaux, hôtels, sécurité, … etc.)

Oui, c’est vrai que celui qui écrit ces lignes n’est pas aussi concerné que ceux qui ont encore plusieurs années de travail devant eux, puisque dans quelques mois pour ne pas dire quelques semaines tous les jours que le bon dieu lui accordera seront pour lui des jours fériés et chômés !

Ainsi va Ghriss
Agadir le 15 Nov. 2008

[Retour]