[Retour la liste]


L'AMAZIGHOPHOBIE DE CERTAINS ! le 26/12/2009 à 14h30

Il n’y a pas que les élèves d’une école qui ont besoin d’une récréation ; chacun de nous à sa manière, se libère de temps à autre de ses occupations ou de son travail pour observer une pause ou se donner à une distraction !
Une de mes distractions à moi (j’en ai plusieurs), consiste à parcourir les pages d’un canard qui parait chaque vendredi.
Je ne le fais pas pour avoir des nouvelles fraîches ni pour la pertinence des analyses des journalistes de cet hebdomadaire.
Non, je le fais pour ne pas me priver de ma dose d’informations erronées, et d’analyses subjectives et ce canard m'en procure.
Et si vous voulez connaître un moment de dégoût, allez directement parcourir le billet d’un certain Abed El Hafid à la page 15 du numéro de cette semaine.
Voilà un monsieur d’une amazighophobie sans égale. Il confond l’identité et la langue, il qualifie certains concitoyens de frères tout en nommant d’autres par leurs simples noms et va jusqu’à ne point nommer d’autres ;
C’est ainsi qu’il interpelle le doyen de l’IRCAM par « ya 3amid hada Al Ma3had » sans nommer Monsieur Bouqous et qu’il écrit à propos de Maître Draghni « wa hada chakhs houwa Draghni » alors qu’un peu plus loin il traite Mohamed Alami de frère ! C’est son droit si sa religion a d’autres critères que ceux de l'Islam pour désigner un frère;
Ce monsieur qui se dit journaliste reproche à l’IRCAM d’avoir choisi Tifinagh qu’il qualifie par mépris de figurines. Il parle de l’islam comme si cette religion n’appartient qu’aux Arabes, oubliant de dire que tous les Arabes ne sont pas musulmans ! Les Arabes libanais, syrien, égyptiens irakien ne sont pas tous musulmans ! Notre chroniqueur le sait-il ?
Et si l'Islam appartient aux Arabes pourquoi les Arabes n'appartiennent pas tous à l'Islam ?
Avant d’écrire des contrevérités il aurait mieux fait de visiter les campagnes marocaines, il se rendra compte que c’est en pays amazigh qu’on trouve encore des « Madariss 3atika » (écoles coraniques) alors que dans d’autres campagnes le vin rouge est distribué dans des jerricanes. Il se rendra compte que c’est en pays Amazigh que les gens lisent le coran sans tendre la main ni en attendre une quelconque récompense à par celle de leur créateur.

Dans un de ses paragraphes il reproche à Draghni d’avoir visité Israël ! Allah ou Akbar !
Il oublie que le premier concerné à savoir le Président Palestinien visite et discute avec les Israéliens. Et que nous avons reçu ici dans son Maroc des dirigeants israéliens à plusieurs reprises !
Monsieur Abd El Hafid, finit par qualifier les défenseurs le la langue amazigh de « racistes » alors qu’entre les lignes de son billet se dégage l’odeur d’un racisme que rejette l’islam dont il se réclame.
Pour terminer je dis Abd El Hafid que tout en clamant mon amazighité et mon arabité, ou tout simplement ma marocanité, je communique en Tamazight, lis et fais mes prières en arabe, écris en français ; c’est ma façon à moi de lui faire un pied de nez !

Ainsi va Ghriss
Agadir le 25 octobre 2008

[Retour]