[Retour à la liste]


QU’AVONS-NOUS FAIT DE NOTRE CIVISME ? le 26/12/2009 à 14h26

Je ne sais pas si vous connaissez l’histoire de cet homme des Ait Hlidou, qui en se promenant en été au bord de la mer avait répliqué à une personne qui, lui avait reproché de regarder les femmes se baigner en lui disant :
« Igragh rabbi s’lbhar yini yagh a dour tmgham ! »
(Le bon dieu nous a jeté dans la mer et nous interdit de nous mouiller !)
Voilà une citation, qui à mon avis a été mal interprétée, car si le bon Dieu nous a jeté en mer c’est justement pour qu’on se mouille et qu’on use de « Derdouze » qui par des battements des pieds éclabousse quelques voisins indélicats !

Dans cet océan de l'information et de la communication, comment voulez-vous qu’un marocain qui surfe sur le net, lit la presse et qui suit ce qui se passe dans le monde à travers les chaînes de tv ne fasse pas de comparaison entre ce qui se passe dans le monde avec ce qu’il vit chaque jour dans son pays ?

Qu’est ce qui nous empêche de réagir lorsque nous sommes témoins ou nous voyons des atrocités se dérouler devant nos yeux ?
Pourquoi acceptons-nous et pourquoi nous nous taisons lorsque nous subissons une injustice ?
Pourquoi faisons nous semblants de n’avoir rien vu et continuons notre route lorsque nous voyons un camionneur se faire « racketter » ?
Pourquoi nous tournons la tête et faisons 3ine Mika lorsque nous surprenons un pauvre homme obligé de remettre un billet pour se faire délivrer une attestation ?
Que faisons-nous de notre civisme en acceptant ce genre de passivité?
Pourquoi ne dénonçons pas ces actes qui portent atteinte à l'image de notre pays ?
Sommes-nous devenus des citoyens béliers qui ne savent que dire béééé3 ?
Notre roi a donné un signal fort aux marocains en intervenant plusieurs fois pour rectifier des injustices ou pour réprimander les responsables fautifs. Faut-il encore que ceux qui sont chargés de l'informer fassent leur travail !

Notre société en général et nos administrations en particulier, doivent être au diapason avec l’évolution du monde et revoir leurs pratiques et leurs façons de faire avec les citoyens, car les marocains ne sont pas des agneaux, même si un agneau acculé peut lui aussi charger et écorner !
Certaines pratiques qui étaient acceptées par nos parents ne sont plus tolérées par nous-mêmes et d’autres que nous acceptons seront certainement rejetées par nos enfants.
Le développement d’un pays ne se définit pas seulement par les marques des véhicules qui circulent dans ses villes ni par le standing de ses villas mais par d’autres critères qui sont liés à l’éducation et l’état d’esprit de sa population et qui se traduisent dans la pratique de tous les jours dans les domaines de la justice et de la liberté d’expression pour ne citer que ces deux domaines.
Dans notre pays, nous constatons que souvent c’est notre roi qui intervient en personne pour rectifier des injustices lorsqu’il en est informé.
Et  nous connaissons tous malheureusement, la suite souvent réservée aux écrits de protestations que les citoyens lésés dans leurs droits adressent pour se plaindre contre un responsable.
Nous savons également que de nombreuses affaires sont camouflées et occultées suite à des interventions d’amis ou de connaissances bien placées.
Le copinage, les liens familiaux et le partage d’intérêts commun sont en train de tout biaiser et de décrédibiliser certaines de nos administrations.
Aujourd’hui avec tout ce que permet l’Internet, je pense que la création d'une adresse émail permettant aux citoyens qui se sentent lésées dans leurs droits de faire part de l’injustice qui les frappe serait une bonne chose.
Cette adresse émail peut aussi contenir des idées, ou suggestions qu’un citoyen lambda souhaiterait porter à la connaissance de son roi, car être sujet de Sa Majesté n’empêche aucunement une personne de faire faire part de son avis au souverain sur une affaire concernant notre pays.
Et si on fait savoir à tout un chacun que le souverain peut à chaque instant consulter le contenu des envois, je vous assure que les choses changeront, car les interceptions de plaintes, les tris abusifs et les mises de cotés suite aux interventions seront éliminées !
De cette façon seront également éliminées les bousculades des citoyens qui essaient de remettre au roi des lettres durant ses visites officielles et les tris quelques fois volontaires et malintentionnés qui empêchent une lettre d’atteindre sa destination.
Voilà une idée que « Majliss Al Madalim » peut saisir et améliorer avant de la mettre en place !
Des informaticiens peuvent mettre des clés de recoupement qui ne permettent l’acceptation et l’insertion des envois que lorsqu’il y a concordance entre le numéro de la CIN, le nom de la personne ou tout autre élément permettant l’identification de l’envoyeur.

Ainsi, donc seront shuntés tous les goulots d’étranglements et sera mis en place un outil qui permet au souverain d’être plus en contact direct avec ses sujets sans l’intermédiaire de personnes qui quelques fois ne lui transmettent que ce qu’elles veulent lui transmettre !

Voilà pour la chronique de cette semaine ramadanienne, je reconnais qu'elle est un peu lourde, et pas assez élaborée c'est la faute aux krafss contenus dans la harira !
 
Ainsi va Ghriss
Agadir le 15 sept 2008

[Retour]