[Retour la liste]


POURQUOI UPM ET NON UM ? le 26/12/2009 à 14h19

Le dimanche 13 juillet a vu la naissance d’une nouvelle organisation, appelée l'UPM (l’Union Pour la Méditerranée).
Ce coup de maître dont le mérite revient au Président Sarkozy ne se limite pas seulement à la création proprement dite de cette nouvelle organisation, mais surtout dans le fait d’avoir réuni autour d’une même table autant de chefs d’états dont les relations entre certains demeurent à ce jour conflictuelles. A titre d’exemple je ne citerais que les conflits qui existent entre la Syrie et le Liban; entre le Liban et Israël; entre Israël et la Palestine; entre Israël et la Syrie, etc.
Donc rien que pour ça, on peut déjà dire que Sarko à presque gagné son pari.

Maintenant si nous revenons à la nouvelle organisation qui vient d’être créée, la question que tout un chacun peut se poser est la suivante,
Pourquoi a-t-on appelé cette nouvelle organisation : Union Pour la Méditerranée (UPM) et non Union de la Méditerranée (UM) qui paraît plus logique puisqu’au départ cette organisation ne devrait regrouper que les pays du pourtour méditerranéen ?
La réponse à cette question est contenue dans le mot « POUR », car on peut être pour une chose sans qu’on soit directement concerné ou qu'on s'y implique.
Etre pour la guerre ne veut pas dire la faire. Etre membre de l’Union Pour la Méditerranée n’exige pas d’être un pays qui borde cette mer dont l’appellation Méditerranée vient du latin mediterraneus qui veut dire « au milieu des terres », La preuve est que les pays comme l’Allemagne et la Mauritanie font partie de cette organisation alors qu’ils n’ont pas de liens directs avec cette mer et c’est justement, ce que ce « POUR » permet.

La seconde question qu’on peut se poser est : Pourquoi vouloir inclure au sein de cette organisation des pays non riverains de la méditerranée?
La réponse à mon avis réside dans une exigence d’ordre financier qui va permettre la survie de cette organisation, car pour financer des projets et assurer la bonne marche de l'UPM, il faut de l’argent, et l’argent on ne peut le trouver qu’en Europe, d’où la participation des pays comme l’Allemagne ou la Slovénie. Mais il ne faut pas croire que c’est la seule raison, derrière tout ça, il y a bien sûr un calcul et une stratégie d’ordre géopolitique dont l’objectif est de faire de ces pays de la rive sud pour ne pas dire carrément du Sud une zone d’extensions ou de recul pour les pays d’Europe. Après l'insertion des pays de l'Europe de l'Est, le vieux continent ne peut lorgner que sur les pays de la rive sud de la méditerranée qui par leurs grands espaces et leurs faibles densités s'opposent à l'étroitesse des pays d'Europe.
Ne soyons pas surpris si demain on commence par mettre en place un accord de libre-échange entre les pays de cette nouvelle organisation.

Je voudrais revenir sur ce coup de maître de Sarkozy pour dire que le timing choisi pour lancer UPM n’est pas du tout dû au hasard. Il a été certainement bien réfléchi et bien choisi puisqu'il correspond au dernier semestre qui reste à l’administration de G. W. Bush et des difficultés que rencontre son administration avec le gouvernement irakien son allié d’hier. Mr Sarkozy sait que c'est le moment opportun pour replacer la France et l’Europe dans le processus de paix au moyen orient et il l'a fait en bon tacticien.
Les Etats Unis ne peuvent qu’encaisser sans réagir à l’image d’un boxeur à moitié assommé et acculé aux cordes du ring qui n'attend que la résonance du gong pour éviter un Ko.

Au début de son élection, de nombreuses personnes voyaient en Sarkozy un second Blair, c’est à dire une personne qui s’alignerait sans réserves sur la position Américaine ; mais ses dernières prises de positions concernant le Moyen Orient, osant dire à l’intérieur de la Knesset que la ville de Jérusalem doit être la capitale d’Israël et de la Palestine et recevant à Paris quelques jours après le Président Assad bête noire des américains et de la gauche française démontrent tout le contraire de ce que nous pensions de cet homme qui dans ses déclarations n’use pas de la langue de bois et qui n’a pas peur de bousculer et de s'attaquer à tout ce qui lui parait injuste.

Oui, Sarko bouge, il fait bouger sa tête ses mains, allant même jusqu'à être mimer par certains humoristes des chaînes françaises de tv. Je ne dirais que tant mieux pour nous si on plus de nous faire rire, il fait bouger les choses dans le bon sens.

Ainsi va Ghriss
Le 15 juillet 2008

[Retour]