[Retour la liste]


LES EVENEMENTS DIFNI ! le 26/12/2009 à 14h16

Fallait-il attendre que le mécontentement de la population se transforme en manifestations, puis révolte pour finir en affrontements entre les habitants et les forces de l'ordre pour que les autorités se déclarent prêtes à étudier leurs doléances et à proposer des actions pour faire sortir la ville de Sidi Ifni de sa marginalisation ?
J’ai eu l’occasion de visiter cette ville juste après le départ des espagnoles et je l’ai visitée pour la dernière fois il y a moins de deux années ; et pour être sincère et franc avec vous, j’ai regretté d’avoir entamé cette dernière visite, car j’aurais préféré garder en moi le premier souvenir d’une ville propre et bien entretenue.
Ma seconde visite m’a montré une ville morte, mal entretenue ; les regards des jeunes sont hagards et traduisent l’oisiveté qui a fini par marquer les jeunes d’Ait Baamrane. Tribu combattante et insoumise durant des années aux troupes coloniales.
Faut-il rappeler que de nombreux des Ait Morghade sont allés se réfugier au début puis combattre au coté de cette tribu lorsque ils furent vaincus à Saghro et Baddou ?
D’ailleurs dans tout le Souss, seule la tribu d’Ait Baamrane prononce la phonétique « GH » au lieu de « HH ». Ils disent « Righ » au lieu de « Rihh » (je veux) que prononcent toutes les tribus du Souss. Il parait que cette phonétique est un de nombreux apports des nôtres auprès de cette tribu

Revenons maintenant aux événements qui ont marqué Sidi Ifni la semaine passée pour dire que pour moi, Bien que je rejette toute violence d’où qu’elle vienne, les premiers responsables de ce qui est arrivé doivent être cherchés parmi ceux qui n’ont pas su détecter le mécontentement des habitants et qui n’ont pas pu anticiper et trouver des solutions aux problèmes que vivait la région de Sidi Ifni.
Qu’on ne vienne pas nous dire que c’est une manifestation spontanée qui s’est déclenchée subitement comme ça ! Avant qu’elle explose et que sa sauce se répande sur les murs de la cuisine, certainement que la soupape de la cocotte d’Ait Baamrane a depuis longtemps arrêter de siffler sans qu'on y prête attention !

Maintenant que le mal est fait, qu’il a affrontements entre marocains avec plus d'une quarantaine de blessés et que tous les médias se sont saisis de l’affaire qu’on se déclare prêt à répondre aux doléances des populations !
Alors pourquoi avoir attendu que l’image de notre pays soit ternie par cette affaire pour agir ?
Si les manifestants ont tort, ce n’est pas parce qu’ils ont manifesté qu’il faudrait répondre favorablement à leurs demandes ; car cette façon de faire risque de créer un antécédent et donner des idées aux habitants des autres localités ; ce qui entraînera notre pays dans un engrenage sans fin ; Mais si les manifestants ont raison, que font ceux qui sont payés par l’Etat pour répondre aux demandes légitimes des populations et pourquoi ont-ils attendu jusqu’au pourrissement de l’affaire pour agir ?

Que ceux qui sont payés pour servir le peuple se ressaisissent, et fassent le travail pour lequel ils sont rémunérés. Si le couvercle de la cocotte d’Ait Baamrane a fini par sauter, d’autres soupapes commencent à se gripper un peu partout et particulièrement dans les régions oubliées et marginalisées.
Je suis sûr que rien qu’avec ce qu'avait coûté le déplacement du millier d’agents d’intervention à Sidi Ifni, on aurait pu solutionner une partie des problèmes qui sont à l’origine du soulèvement de la population !

- A qui le dis-tu Ali, me diriez-vous ?
- A moi même, vous répondrais-je !

Ainsi va Ghriss
Agadir le 13 juin 2008

[Retour]