[Retour la liste]


DE MARTIN LUTHER KING A BARAK OBAMA le 26/12/2009 à 14h15

Les primaires du parti démocrate américain viennent de se terminer avec la victoire du Sénateur Barak Obama sur Hillary Clinton. Cette dernière dans son allocution de ce jour a remercié tous ceux qui ont voté pour elle tout en déclarant prête à participer et à soutenir son vainqueur contre le candidat républicain MacCain.
Si de nombreuses personnes avaient déjà vu il y a quelques mois en une victoire aux présidentielles d’Obama ou de Clinton une vraie révolution qui fera voler en éclats certains tabous, (Obama, étant métisse, dont le père est d’origine africaine avec une grand-mère et un frère musulman, Hillary est une femme qui brigue pour la première fois dans l’histoire des Usa le poste de président), un ticket Obama/Clinton pour les postes de Président et de vice Président ne serait qu’apprécié par ceux qui attendent et aspirent à un vrai changement de la politique américaine !
Va-t-on laisser le processus démocratique arriver à sa fin ?
Ce n’est pas sûr, je crains que les extrémistes qui mêmes minoritaires, essaieront tout pour empêcher ce beau rêve de se réaliser.

Je pense que vous serez d’accord avec moi sur le fait qu’actuellement une majorité d’américains n’aiment pas G.W. Bush et que seule une minorité le soutient. Pour Obama c'est complètement l’inverse de cette situation, car lui, il est aimé par la majorité et n'est rejeté que par une minorité !
- Où est le problème me diriez-vous ?
Le problème réside dans le fait que la majorité qui déteste Bush est pacifique et la minorité qui n’aime pas Obama est violente et extrémiste; Cette minorité qui a déjà éliminé JF Kennedy et Martin Luther King il y a quelques décades.

Martin Luther King qui représentait l’espoir des hommes de couleur et symbolisait l’émancipation du peuple noir des USA avait martelé avec force sa fameuse phrase « I have a dream… » (J’ai un rêve…), nous avons tous vu que les racistes ne lui ont pas laissé la vie pour qu’il voit son rêve se réaliser.
Obama lui a martelé sa phrase « Change We Can Believe In» (le changement nous pouvons croire en lui», qui pour moi va dans le même sens que celle prononcée jadis par Martin Luther King ; et c’est pour cette raison que je crains pour sa sécurité.

Aux Usa les armes à feu détenus par la population dépasse le nombre d’habitants de ce pays ! Mais si une majorité ne s’en sert que pour se défendre éventuellement, la minorité extrémiste elle, s’en sert pour commettre des crimes crapuleux et racistes et c’est ce qui me fait craindre le pire.

Une étape importante et dangereuse reste à franchir pour Obama, celle de la campagne électorale pour la présidence, il sera appelé à tenir des meetings et des réunions dans lesquelles il serait très difficile d’assurer sa sécurité. Je pense qu’une protection rapprochée à la mesure du risque qu’il court doit l’accompagner lors de cette étape pour éviter tout dérapage dont les conséquences seraient catastrophiques non seulement pour les Etats-Unis mais pour tout le reste du monde. Les autorités américaines doivent lui assurer la même protection que celle qui est assurée à Bush, mais c'est à lui aussi de prendre toutes les précautions nécessaires pour éviter tous les risques même si nous savons que "risque zéro" n'existe pas.

Je finirais ma chronique en accouplant les deux phrases des deux leaders noirs américains en disant tout simplement : « J’ai un rêve; le changement, nous pouvons le réussir ».
On peut bien les appliquer à Ghriss et à vous de leur donner le sens qui vous convient.

Ainsi va Ghriss
Agadir le 07 Juin 2008

[Retour]