[Retour la liste]


LA CRISE ALIMENTAIRE EST A NOS PORTES ! le 26/12/2009 à 14h02

Sommes-nous pris dans cet engrenage dangereux que connaissent les accros qui ne peuvent plus se passer du jeu auquel ils se donnent au point de mettre en danger leur propre existence ?
Nous constatons tous, la flambée qu’enregistrent ces derniers mois les prix des denrées alimentaires dans presque tous les pays de la planète.
Ces augmentations qui ont dégénéré en révolte des populations qui ont saccagé des magasins dans certains pays et dans d’autres se sont transformées en insurrections contre les régimes en place.
Nous commençons à ressentir un peu partout dans le monde la conséquence de la réduction des surfaces de terres arables qui sont transformées en quartiers d’habitations, et la réservation de milliers d’hectares de terre cultivables aux cultures de colza ou de betteraves pour produire de l’éthanol et d’autres alcools qu'on appelle les biocarburants.
Est-ce que les défenseurs de la nature vont encourager cette démarche pour produire cette énergie qu’ils qualifient énergie propre au point de mettre en danger l’existence de millions d’êtres humains?
Les recherches doivent être accentuées sur les énergies renouvelables comme le solaire, éolien, et hydraulique qui n’occasionnent pas de dégâts collatéraux et qui n’affectent en rien la vie des population.
Je pense que l’augmentation de la population de notre planète due entre autres à l’augmentation de l’espérance de vie, doit nous inciter non pas à réduire les surfaces cultivables mais à mettre en exploitation celles qui sont laissées un peu partout dans le monde en jachère.
C’est bien de penser à assurer l’alimentation pour nos véhicules et nos engins mais pas au détriment de notre propre alimentation.
On nous dit que les stock de réserve sont à leur plus bas niveau, va-t-on allez jusqu'à ne plus pouvoir venir en aide aux pays dont les populations souffrent de famine ?.
Malheureusement c'est une éventualité si des mesures draconiennes ne sont pas prises rapidement.
Nous voyons tous chaque jours sous nos yeux les drames que vivent certaines personnes qui tentent de traverser le Sahara ou l’océan pour fuir le chômage. Que ne tentera pas demain une population pour fuir la famine ?
Les montagnes, les océans, les murs, les barbelés et même les armes ne seraient d’aucune utilité contre une population affamée !
Pour revenir à notre pays, je ne comprends pas l’attitude de nos responsables qui lisent et entendent chaque jours des prévisions alarmantes et des perspectives qui annoncent pénuries et famines de ne pas accélérer la politique des barrages afin d’irriguer le plus de surfaces possibles et d’anticiper sur une crise alimentaire dont les augmentations de prix des denrées alimentaires ne sont que des prémisse d’une crise majeure !
Voilà, au risque de me voir dire que tout ce que j’écris n’est que baratin, ce qui n’est pas totalement faux, je ne vais pas m’inspirer de Sidi Abderrahman Belmajdoub mais d’un des nôtres, feu Addi Foulous que nous prenions pour un fou quand dans les années soixante il faisait des va et vient dans la principale rue du ksar en criant :
- L3ajaib Al Mouta3ajiba !
- Alharakate Al Moutaharika !
Il n’avait pas du tout tort feu Addi Foulous, car nous voyons chaque jour que le bon Dieu fait « L3ajaib Al Mouta3ajiba ». Quant aux "Harakate Al Moutaharika", nous avons vu tous, comment les "Harakate" d'Ahardane ont bougé et comment un autre mouvement s’apprête à labourer avec son tracteur les plaines et les montagnes du pays !

Ainsi va Ghriss
Agadir le 17/04/2008

[Retour]