[Retour la liste]


LE DAHIR BERBERE : UN VRAI FAUX MENSONGE ! le 26/12/2009 à 14h01

Voila le dahir Berbère qui renaît de ses cendres comme un phénix !
On dit que les vérités finissent toujours par apparaître. Même si ce qui est fait entre temps est fait et qu’ on ne rattrape jamais le temps perdu même on corrigeant les mauvaises interprétations qui ont été faites!
Un mensonge « blanc » qui n’est dit que dans l’intérêt de bien faire n’est pas considéré comme un vrai mensonge au vrai sens du mot. Faut-il encore rappeler que ce faux mensonge doit être corrigé et rectifié dès que le but pour lequel il a été dit est atteint.
Et c’est justement cet oubli qui n’a jamais été fait pour le Dahir Berbère.
Lors du protectorat, le principal objectif pour tous les marocains était de rejeter bon ou mauvais tout ce qui venait des autorités coloniales. Et même si ce Dahir répondait aux attentes des populations Amazigh, car il ne faisait que reprendre « Azerf » (droit coutumier), il fût rejeté prenant comme prétexte qu’il avait pour but de diviser les populations du pays.
Ce comportement me rappelle ce qu’on avait dit aux français lorsqu’ils nous avaient proposé de définir nos frontières avec l’Algérie voisine toujours sous occupation française.
- Commencez par libérer l’Algérie sœur, après ça sera entre les deux peuples frères de s’arranger nous leur avions dit !
L’histoire nous a démontré que nous avions fait une erreur d’appréciation et que cette erreur continue de nous coûter cher à nos jours!
Pour le dahir berbère c’est un peu la même chose. Tout le peuple marocain l’avait rejeté parce que ce qui était prioritaire était l’indépendance du Maroc et tout ce qui pouvait affaiblir ou fragiliser les autorités françaises était bon ! Donc Azerf, l’3orf, le droit coutumier et toutes les lois communautaires n’étaient pas prioritaires, on les réglera entre nous sans l’implication des autorités coloniales avaient même cru ceux qui tenaient à l’application de ces lois coutumières.
Un demi-siècle après l’indépendance de notre pays, doit-on continuer à entretenir ce « blanc » mensonge et dire que le droit coutumier n’avait comme but que de diviser les populations?
Bien sûr que non !
Même si dire Non ou oui sans qu’une analyse objective soit faite auparavant ne semble pas être une approche juste et raisonnable.
Ce qu’il faudrait peut être faire pour éviter de parler d’un sujet aussi sensible et qui certainement fera encore couler beaucoup d’encre, c’est de le publier, de l’étudier, de le discuter tranquillement sans avoir déjà pris une position qui ne se base que sur sa sensibilité à l’égard de la question Amazigh.
Cette méthodologie ou cette approche n’a pas été utilisée à ce jour de peur peut être comme le disent certains qu’on se rende compte qu’Azerf ne faisait qu’aller dans le sens du renforcement et de la défense des droits de l’homme !
Aussi dois-je penser, que des lois spécifiques qui régissent les droits et les obligations ainsi que les problèmes communs d’une communauté ou d’une tribu restent nécessaires surtout lorsque la loi n’est pas formelle ou manque de précisions dans le domaine.
A titre d’exemple je ne prendrais que le cas de chez-nous à Ghriss où la date de la cueillette des dattes ou des olives sont déterminées par « Amghar » de la tribu. Et que même s’il s’agit de vos palmiers ou de vos oliviers, vous n’avez pas le droit d’en jouir à votre guise !
Je ne sais pas ce que dira un juge à qui on présentera une personne qui a cueilli les dattes du palmier de son champ avant terme, et si dans la loi actuelle il y a une « mistara » qu’on peut appliquer pour condamner une personne pour avoir profité de ce qui lui appartient !
N’étant pas juriste, je laisse le soin aux plus compétents en la matière pour nous éclairer et nous dire avec plus de précision les points communs ou les points qui différencient le dahir berbère d’Azerf et de Ta3quite.
S’agit-il d’un vrai faux mensonge comme je le pense ? Je vous propose de débattre dans notre forum de ce dahir « li 3aoud Dhar » et de consulter ses articles ci-après.

Ainsi va Ghriss
Agadir le 05/04/2008

[Retour]