[Retour ŕ la liste]


L’OPERATION DVD le 26/12/2009 à 13h53

Comme « Ayouh Annass » ça m’arrive d’essayer à mon niveau, selon mes capacités intellectuelles qui sont modestes (je vous le concède) de réfléchir aux problèmes de l’heure, et même de jouer au connaisseur (Fdoli) en ébauchant des solutions qui me semblent appropriées pour résoudre ces problèmes.
Le premier problème qui me préoccupe est la marginalisation et l’oubli dont souffre ma région, cet oubli qui perdure depuis plusieurs décennies et qui handicape le développement du Ghriss le reléguant parmi les régions les plus pauvres du Maroc. Ce problème a fait l’objet de plusieurs écrits dans le site aussi bien de ma part que celle de nombreux Ghrissois.
Le second problème est celui auquel je réserve ma chronique de cette semaine. Il s’agit du chômage qui touche à quelques exceptions près tous les jeunes du Maroc même si là aussi, non jeunes sont défavorisés par le manque d’une offre d’emploi sur place et par l’éloignement de notre région des villes et des centres à potentiel d'emplois,
Ce chômage qui dure et qui commence à semer chez nos étudiants le doute quant à leurs capacités et l’utilité des diplômes acquis avec tant de sacrifices.
J’avais cru que l’opération DVD (Départ volontaire Daba) allait dans le sens de la solution à laquelle j’avais pensée et qui pour moi répondrait à l’attente des personnes qui sont à la recherche d’un emploi.
Mais hélas, et même si les responsables de la fonction publique sans faire une vraie post-évaluation de l’opération s’étaient félicités du résultat obtenu en mettant en exergue l’économie faite au niveau de la masse salariale des fonctionnaires, je pense qu’ils se sont limités à ne jeter le coup d’œil que du coté jardin en oubliant de voir ce qui s'est passé coté cour !
Et dans ce coté cour justement, je ne signalerais que ces quelques grandes ratés qui son :
- Le manque d’enseignants (-2800) dans nos écoles, collèges et lycées,
- Le fonctionnement boiteux de nos hôpitaux par manque de médecins
- Le ralentissement que connaissent nos administrations dans le traitement des dossiers suite à un manque d’effectif.
Moi je pensais que l’opération allait être mieux menée et qu’elle ne soit pas seulement une opération win-win mais une opération de « trois fois gagnants » !
Gagnant pour l’employeur (Etat ou privé), gagnant pour la personne qui part en DVD et gagnant pour le demandeur d’emploi.
Je m’explique.
Pour que l’opération soit une réussite et réponde en tant que solution au problème du chômage que connaît notre pays, il fallait que les conditions suivantes soient observées :
- Que le départ de la personne n’entrave en rien la marche du service ou le développement de l’entreprise à laquelle elle appartient.
- Que le postulant au départ ait un projet de création d’une activité qui génère l’emploi d’une personne au moins.
- Que toute personne qui part soit remplacée par un jeune en chômage, Le saving que fera l’état et l’entreprise ne sera pas négligeable, vu le différentiel entre le salaire d’un ancien et celui d’un débutant.
Et déjà, rien qu’en se limitant à ces trois conditions nous aurions :
- Permis à des milliers de chômeurs de trouver un emploi suite au remplacement des partants et à la création des nouveaux postes par les DVD initiateurs de petits projets.
- De mettre à l’abri nos caisses de retraites qui vont bénéficier des cotisations des nouvelles recrues, (On n’exclue pas des difficultés de trésorerie à partir de 2011 pour certaines caisses)
- D’accroître le nombre de nos PME et PMI. imaginez le nombre de petites entreprises qui seront crées par les techniciens les ingénieurs et tous ceux qui ont une expérience et une expertise dans leur domaine d’activité et qui non seulement feront travailler d’autres personnes mais contribueront d’une manière significative aux recettes de l’état par les divers impôts et taxes qu’elles vont payer.
Je n’exagère pas en disant que l’opération DVD chez nous à augmenté le nombre de chômeurs au lieu de le réduire. Car qu’est ce qu’il y a de différent entre un fonctionnaire de chez-nous, âgé de 45 ans qui est en DVD et qui ne fait rien, avec une personne du même âge en France qui touche ses allocations de chômage sans rien faire ?
Tous deux: ils chôment !
Pour terminer, je dirais qu’entre ceux qui veulent faire et qui ne trouvent pas quoi faire (les chômeurs), ceux qui peuvent faire et qui ne veulent plus faire (les DVD) et ceux qui font tout pour ne rien faire (Fonctionnaires fantômes), mon pays n’est pas sorti de l’auberge !

Ainsi va Ghriss
Agadir le 16/02/08

[Retour]