[Retour la liste]


LA POUDRIERE DU SUD-EST ! le 26/12/2009 à 13h50

Les évènements que Tilmi, Msemrir et Boumalne du Dadès ont connu doivent nous interpeller nous tous qui sommes originaires de cette région et qui l’aimons.
Ce qui se passe dans cette région du Sud-Est du Maroc qui va de Kal3at M’Gouna à Errachidia ne doit pas nous laisser indifférents.
Ne dit-on pas que la prévention est préférable aux meilleurs soins ?
Raison pour laquelle, je me demande ce qu’attendent les responsables, les élus pour tirer la sonnette d’alarme sur la situation que vivent les populations de cette région.
Une région oubliée, marginalisée au point où la patience des populations est arrivée à ses limites.
En période de sécheresse les gens sont abandonnés à leur sort, en périodes de crues, c’est la peur d’être emportés par les eaux boueuses des oueds qui laissent les habitants sans sommeil, en période de neige, l’isolements de certaines localités se répètent dans une indifférence presque totale.
Nos campagnes sont dépourvues d'infrastructures de base, de bureaux de postes d'écoles et de dispensaires. A Goulmima l'hôpital manque de médecins et d’équipements. les chambres sont glaciales et le personnel hospitalier n’a à vous offrir que ce dont il dispose, sa sympathie et sa pitié !
A cette marginalisation et à cet oubli vient se greffer le problème de nos jeunes et de nos diplômés qui ont du mal à trouver facilement un emploi du fait de l’éloignement des villes et des centres d’emplois.
«Li Sabr Hdoud» dit la chanson, et je pense que ces limites sont atteintes et ce n’est pas en disant que tout va bien que les autorités en place arrangent les choses. Ils faut qu’elles soient les premières à avertir qui de droit de la situation et du risque de dérapage.
Le mécontentement grandit de jour en jour, la précarité et la pauvreté gagnent d’année en année plus de foyers. Je ne me suis jamais déconnecté de la région et à chaque visite, je constate l’amertume et le désespoir qui s’emparent des jeunes qui à chaque fois je j'ai l'occasion de discuter avec eux, font part de leur incompréhension quant au manque de volonté des décideurs de venir en aide à cette région du Sud-Est.
Le Maroc est un seul pays de Tanger à Lagouira, il n' a pas de populations et de sous populations! il ne doit pas y avoir de Maroc utile et de Maroc Inutile ! Les régions défavorisées doivent être les premières à bénéficier de l’aide et du soutien de l’état pour mettre en place un développement durable.
On nous apprend que l’annulation du rallye Paris / Dakar cause au pays un manque à gagner de plusieurs millions de Dirhams ou d'Euros. Je ne suis pas sûr que notre région qui chaque année est traversée par ce rallye bénéficie de quelque chose d’autre que de la poussière soulevée par les bolides et la fermeture de ses pistes durant le passage du rallye.
Un programme de mise à niveau est nécessaire et urgent avant que le ras de bol gagne toute la population.
J’ai vu dans YouTube de la manifestation de Tilmi, elle était impressionnante et heureusement qu'elle s’est déroulée dans le calme. A Boulmane du Dadès ce n’était pas le cas puisqu’on parle d’affrontements entre les manifestants et les forces de l'ordre et qu'il y'avait des arrestations,
Nous devons faire en sorte que cela ne se répète pas et ne se propage pas dans toute notre région. C'est pour cette raison qu'il faut que, les autorités, les élus les associatifs se penchent sérieusement sur les problèmes que vit notre région et doivent anticiper et trouver les remèdes qui faut pour que notre région retrouve son calme et sa sérénité.
Notre région ressemble à une cocotte minute sur le feu dont la soupape ne tourne plus, si on laisse bouillir plus longtemps, la sauce et les légumes qu'elle contient risquent plus d'éclabousser les murs et le plafond de la cuisine que de servir de repas !

Ainsi va Ghriss
Agadir le 11/01/2008

[Retour]